Presses universitaires Namur

http://pun.be/fr/livre/?GCOI=99993101206290
Curriculum et progression en français
Titre Curriculum et progression en français
Sous-titre Actes du 11e colloque de l'AiRDF (Liège, 26-28 aout 2010)
Édition Première édition
Partie du titre Diptyque n°23
Coordination éditoriale de Jean-Louis Dumortier, Julien Van Beveren, David Vrydaghs
Collection Diptyque
Éditeur Presses universitaires de Namur
BISAC Classifications thématiques EDU000000 EDUCATION
Public visé 06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 ) 3039 Pédagogie et formation des enseignants
Date de première publication du titre 01 juin 2012


Support Livre broché
Nb de pages 706 p.
ISBN-10 2870377037
ISBN-13 9782870377031
Référence 978-2-87037-703-1
Date de publication 01 juin 2012
Nombre de pages de contenu principal 706
Format 16,5 x 22,5 x 3,6 cm
Poids 1068 gr
Prix 42,00 €
 

Description

Le présent volume constitue les actes du onzième colloque de l'AiRDF, qui s’est tenu à Liège, du 26 au 28 aout 2010, et avait pour thème la question suivante: « Quelles progressions curriculaires en français? » Poser cette question, c’était donner à entendre que les curriculums (les plans d’action) et les progressions (les étapes prévues pour réaliser ces plans) pouvaient différer sensiblement d’une institution scolaire à l’autre. Il s’agissait alors de se demander quels étaient hier et quels sont aujourd’hui les finalités de l’école et les buts de la formation disciplinaire en français. Il s’agissait de se demander si ces finalités et ces buts avaient été, jadis ou naguère, explicitement énoncés et s’ils le sont à l’heure actuelle. Il s’agissait de se demander à quel point leur énoncé et leur poursuite par l’ensemble des acteurs impliqués reflètent les tensions de notre discipline, tensions liées, d’une part, à son identité problématique, et, d’autre part, aux déterminations socioculturelles. Il s’agissait de réfléchir aussi aux implications d’une évaluation scientifique de la mise en oeuvre du curriculum et aux conditions de possibilité d’une progression curriculaire qui réduirait les tensions susdites. Poser cette question, c’était enfin inciter les chercheurs à se pencher sur la réalisation des plans d’action. Les contributions réunies dans ce volume abordent ces problèmes à propos de l’enseignement du français en France, en Suisse romande, au Québec, en Belgique francophone et au Liban, de la maternelle à la formation continuée des enseignants.