Presses universitaires Namur

http://www.pun.be/fr/livre/?GCOI=99993106417760
Le Corps resitué
Titre Le Corps resitué
Sous-titre Médecine, éthique et convictions
Édition Première édition
Partie du titre Épistémologie et éthique du vivant n°5
Auteurs Laurent Ravez, Chantal Tilmans-Cabiaux
Éditeur Presses universitaires de Namur
BISAC Classifications thématiques SOC000000 SOCIAL SCIENCE
Public visé 06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 ) 3080 SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, LETTRES
Date de première publication du titre 2006


Support Livre broché
Nb de pages 192 p.
ISBN-10 2870375212
ISBN-13 9782870375211
Référence 2870375212
Année de publication 2006
Nombre de pages de contenu principal 192
Format 15,5 x 23,5 x 12 cm
Poids 302 gr
 

Description

On interprète assez souvent le succès actuel des médecines parallèles comme une réaction à une double insatisfaction que la médecine scientifique laisse au patient dans nos sociétés occidentales. D’une part, la difficulté d’être entendu comme sujet dans sa maladie, comme une personne globale affectée dans la totalité de son être, dans le sens qu’elle donne à sa vie, à ses relations, etc. Et d’autre part, la difficulté d’être appréhendé d’une manière unitaire par le médecin, corps et esprit réunis. Les différents auteurs de cet ouvrage, qu’ils soient théologiens, philosophes, médecins ou historiens de la médecine, ont tous pris au sérieux ces appels à dépasser ce que l’on peut appeler les impasses de la biomédecine en proposant, selon différentes inspirations, une anthropologie renouvelée du corps humain. En particulier, s’il s’agit de faire droit aux convictions du patient et du professionnel de santé, à quelles conditions -épistémologiques mais aussi politiques- un dialogue entre l’Eglise et la science peut-il s’avérer légitime et fécond ? Que peuvent nous apprendre les écrits hippocratiques et les textes bibliques pour construire une autre représentation du corps humain et de la maladie ? Le modèle des soins palliatifs ne pourrait-il pas fournir à la biomédecine un nouveau paradigme de prise en charge du patient où celui-ci reste un sujet, capable de relation, une personne jusqu’au bout?